Sauvegarde du canal du Midi
10-10-2017
[Par Jean-Marc Aubert - Métropolitain 8 septembre 2017]
logo_vnf.png







8000 mécènes pour 4,7 M€ collectés 
La Mission Mécénat de voies navigables de France -VNF- a collecté 4,7 millions € de dons et organisera le 16 novembre à Paris un diner de gala au profit du projet de sauvegarde du canal du Midi.

La Mission Mécénat de voies navigables de France créée en décembre 2013 et dont le siège se trouve à Aigues-Mortes, dans le Gard, en Petite Camargue a réussi à réunir cette très grosse somme au profit du vaste projet de replantation des berges du canal du Midi, qui traverse notamment le Languedoc.

8000 donateurs individuels se sont mobilisés depuis le début de la campagne de mécénat aux côtés de 70 entreprises, membres du Club des mécènes du canal du Midi. Le soutien le plus significatif du tissu économique provient de la banque britannique HSBC. Pour aller encore plus loin et poursuivre la sensibilisation auprès du tissu économique national, le 16 novembre prochain, Voies navigables de France organisera donc un dîner de gala pour soutenir le projet.

Long de 240 km

L’événement se déroulera au domaine de Longchamp, lieu éco-responsable au cœur du Bois de Boulogne, siège de la fondation GoodPlanet, présidée par Yann Arthus Bertrand. Le canal du Midi, un ouvrage d’art universel inscrit au patrimoine mondial de l’Humanité a été construit sous le règne de Louis XIV par Pierre-Paul Riquet, dont les Allées centrales de Béziers portent son nom.

Le canal du Midi est l’une des réalisations les plus extraordinaires du génie civil moderne. Par son envergure d’abord, l’ingéniosité de son système d’alimentation en eau ensuite, et enfin par l’ampleur des travaux réalisés en 14 ans seulement, de 1666 à 1681.

Long de 240 km, il est l’un des plus anciens canaux encore en fonctionnement en Europe. Depuis 1996, l’inscription par l’Unesco au patrimoine mondial de l’Humanité confère au canal du Midi une valeur universelle.

Le chancre coloré attaque

Alerte est sonnée, toutefois : l’ouvrage est en danger, car, il est menacé par un mal incurable le chancre coloré, une maladie provoquée par un champignon microscopique qui s’attaque exclusivement aux platanes. Il se loge à l’intérieur de l’arbre, bloque ses canaux de sève et le tue, en seulement 2 à 3 ans.

Sa propagation est principalement due aux activités humaines. Le long du canal, l’épidémie est favorisée par l’eau et les bateaux, qui multiplient les blessures aux racines lors des amarrages. Il n’existe malheureusement aucun traitement préventif ou curatif. Les diverses recherches, conduites notamment par l’INRA -Institut national de la recherche agronomique- ont conclu que la maladie ne pouvait être combattue, ni chimiquement, ni biologiquement.

Abattre et brûler les arbres

Dans l’attente des résultats éventuels des expérimentations de traitement en cours, il n’existe à ce jour qu’une seule solution pour l’endiguer : abattre et brûler les arbres touchés. Vu la vitesse de propagation depuis 2006, le risque est fort de voir la totalité des 42’000 platanes atteints sous 10 à 15 ans.

C’est un pari audacieux que l’ensemble des équipes de la direction territoriale Sud-Ouest de Voies navigables de France -VNF- mène de front, qui a permis jusqu’à présent de replanter 5700 arbres, d’en abattre 19’000 malades, de reconstruire près de 9 km de berges et d’installer plus de 900 nichoirs pour préserver les espèces d’oiseaux et de chauve-souris présentes sur les bords du canal.

Fédérer les acteurs économiques

Né en 2013, le Club des entreprises mécènes du canal du Midi rassemble en 2017 au total 70 entreprises et vise à fédérer les acteurs économiques nationaux et régionaux, concernés par les enjeux environnementaux, patrimoniaux et culturels. Rejoindre le club des entreprises mécènes de VNF, c’est appartenir à un réseau de décideurs impliqués dans la préservation d’un patrimoine mondial, symbole identitaire et levier de rayonnement du territoire. C’est aussi un moyen unique de valoriser la responsabilité sociétale et environnementale de l’entreprise en bénéficiant des retombées médiatiques liées à la promotion du programme.

En interne, devenir mécène permet aussi de fédérer les collaborateurs autour d’un projet de proximité et à portée internationale, en renforçant leur fierté d’appartenance à une entreprise citoyenne et responsable. Pour participer au grand projet de sauvegarde du canal du Midi, les entreprises peuvent réserver une table de 10 convives pour 6000 € ou une place pour 600 €.

Promesses de dons

Au cours du dîner de gala du 16 novembre prochain, les convives pourront également faire une promesse de don par SMS. Tous les dons récoltés lors de la soirée seront affectés exclusivement au projet de replantation des arbres du canal du Midi. Par ailleurs, une tombola sera organisée au cours de la soirée permettant aux invités de gagner un billet d’avion moyen courrier Air France, des coffrets de parfums Berdoues, des bouteilles de vins Badet Clément et Celliers Jean d’Allibert ainsi que des bouteilles de Whisky Black Mountain, une croisière sur un canal français offerte par Locaboat et des Livres d’Art des Editions Privat. Un programme qui conjugue gastronomie et festivités.

Après un cocktail de bienvenue à 19h30, réalisé par le chef toulousain Yannick Delpech, les invités auront la chanced’admirer l’exposition Human Goodplanet de Yann Arthus Bertrand avant le dîner de gala. La soirée se clôtura avec un concert de Faby Medina, chanteuse de jazz renommée.

VNF : 4300 personnels

Les 4300 personnels de Voies navigables de France agissent au quotidien pour garantir le service public de la voie d’eau. Etablissement public administratif du ministère de la Transition écologique et solidaire, VNF intervient principalement sur : Les infrastructures et les ouvrages : il exploite, entretient, modernise et développe le plus grand réseau européen, avec 6700 km de canaux, fleuves et rivières canalisées, plus de 4000 ouvrages d’art et 40’000 hectares de domaine public fluvial.

Il gère également le transport de marchandises: il développe le transport fluvial de fret en promouvant et favorisant le report modal et les logistiques multimodales et s’occupe du tourisme et du patrimoine fluvial en préservant et en valorisant les équipements et lieux de vie de la voie d’eau pour accompagner le tourisme fluvial comme levier de développement économique local.

VNF, c’est aussi le développement durable de l’eau grâce à une une démarche éco-responsable et de préservation de la biodiversité. Facilitateur d’échanges entre les acteurs économiques et institutionnels du fluvial -chargeurs, transporteurs, collectivités, opérateurs de tourisme- au profit du développement du secteur, VNF propose et développe une offre de service adaptée aux besoins des usagers de la voie d’eau.