Flux RSS

L'Oeuvre Version imprimable
 signaturec.jpg  Radar_WD.gif
Accéder à la rétrospective
 
  
 « La Méditerranée ! L’image qui s'impose aujourd'hui est souriante et heureuse : celle d'un terrain de jeu pour l'Europe. Mais dans la rude Méditerranée des années de jeunesse de Gérard Calvet, il fallait travailler dur et sans rémission. Sous son aspect serein et aimable, le peintre possède une capacité de travail qui lui valut d'être remarqué quand il était étudiant et qu'il n'a jamais perdue. Cette sélection d'oeuvres récentes témoigne de la rigueur de son approche. Ceux qui découvrent son œuvre y trouveront l'essentiel d'un artiste qui peint depuis l'âge de quinze ans. Jamais une répétition, car il peut revenir sur un thème qui mérite d'être redécouvert, mais son œuvre, elle, évolue toujours.    cm_0218.jpg
   


cm_0423.jpg
 
 « Le nu domine sa production ; parfois le sujet est seul, plus souvent il fait partie d'une composition : en intérieur, ou sur un fond d'oliviers, sur une plage : voilà la Méditerranée de Gérard Calvet, le terrain d'un jeu sensuel, mais maîtrisé à force de labeur. Aujourd'hui souvent, le personnage est à demi drapé, la couleur du tissu contrastant avec les tonalités subtiles, presque moirées de la peau, les plis anguleux de l'étoffe brisant le rythme des courbes du corps.

« Pour ses paysages, une vigoureuse architecture régit toutes ses compositions, il réorganise, modèle, embellit.

« Mais «le réalisme stylisé» n'est pas nouveau chez lui : la vue d'une ville réduite à quelques blocs essentiels de couleur. «Je peins des gens dans un paysage que s'ils en font partie : des vignerons, des pêcheurs... Aujourd'hui, je vois des gens qui viennent d'ailleurs, des touristes». La nature morte a toujours été un sujet de prédilection dans son œuvre, l'infinité des combinaisons possibles de formes et de couleurs lui offrant la plus grande liberté. Les cernes, ces élégantes courbes, ces puissants traits horizontaux et perpendiculaires, si caractéristiques de toute son œuvre, renforcent la géométrie qu'il a créée dans son esprit. Il peint ce qu'il voit, mais ne reproduit jamais la réalité. Le bleu est l'autre marque de fabrique de Calvet : «Quand j'étais enfant, je voyais trois choses : les molles rondeurs des collines de l'Aude, le stricte point d'exclamation des cyprès et le bleu. Nous vivions à cinquante kilomètres de la mer, mais le bleu de la mer était toujours devant mes yeux ».  

                                           Timothy King

 bg_0015.jpg
 
< Précédent   Suivant >