L'avocat du diable
Jacques Molénat

Dernières infos

g_calvet.jpg 
Radar_WD.gifMai 2009
Images de...

Oran
Alger
Philippeville
Constantine
rubriques1.gif

Flux RSS

Le Président Macron et le dossier Lybien Version imprimable
01-08-2017
[Par Willy Diméglio 31 juillet 2017]
guerre_lybie.jpg






Spectaculaire, inefficace et inélégant

Comme les enfants, le Président Macron aime les images. Il adore communiquer en nous proposant des mises en scène :

 

  • Hélitreuillé sur le sous-marin lanceur d’engins « le Terrible », qui se livre ensuite à une plongée de 4 heures, avec une séquence de lancement simulé. Un très beau moment de communication en toute modestie.
  • Paradant sur la base aérienne d’Istres, revêtu de la tenue des pilotes de chasse.
  • Montrant ses muscles à Donald Trump lors de la revue du 14 juillet sur les Champs Elysées.
  • Et pour prouver qu’il est bien « le chef », n’hésitant pas à humilier le chef d’Etat-major des Armées, le Général de Villiers, à la garden-party du 13 juillet à l’Hôtel de Brienne.
  • Je passe sur la poignée de main virile avec Donald Trump, Poutine à Versailles, etc.…

 Voilà pour le côté guerrier, intransigeant, déterminé.

Maintenant, il tient à nous présenter son aspect homme de Paix, réconciliant, diplomate efficace. C’est le fondement de la mise en scène sur le dossier libyen.

 

  • Singeant l’image de Bill Clinton rapprochant sous son aile protectrice et souriante, le 13 septembre 1993 à Washington, dans le cadre des accords d’Oslo, Ytzhak Rabin, Premier Ministre israélien, et Yasser Arafat, Président du Comité Exécutif de l’O.L.P., il nous refait le même montage avec les frères ennemis libyens.
  • Avec le Maréchal Khalefa Haftar, l’homme fort de l’Est libyen d’un côté, et Faiez Sarraj, chef d’un gouvernement reconnu par la communauté Internationale, de l’autre, et lui, bien sûr, au milieu, annonçant qu’il parraine un accord en Libye. Bravo ! Formidable ! Là où l’Algérie, l’Italie, la Russie, les Américains, ont échoué, lui a réussi !

 Mais, voilà, patatras.

  •  
    1. Quelques heures plus tard,  le Maréchal Haftar met fin à cette belle illusion médiatique.
    2. Faiez Sarraj se rend à Alger pour exprimer ses doutes sur les intentions de Khalifa Haftar.
    3. L’Algérie qui, depuis plusieurs mois, tente, sur ce dossier, d’apaiser les situations et d’imaginer  des synthèses pour une réconciliation, laisse transpirer son désappointement de voir déboucher brutalement le Président Macron sur ce dossier, et de ne pas avoir été informée de cette initiative.
    4. L’Italie, qui ne cesse de s’activer sur le terrain humanitaire et diplomatique de son ancienne colonie, n’a guère apprécié de se voir mise devant le fait accompli, et a manifesté une certaine irritation
Consulter les document suivants :

  [ Fayaz el Sarraj à Alger pour un debriefing - Le vent souffle dans la direction du maréchal Khalifa Haftar- Haftar et Sarraj affichent de nouveau leur rivalité ]                 

 L’élégance eut été de les associer à la réunion de Paris. La photo aurait été moins valorisante pour le Président Macron, mais les conclusions de la réunion certainement plus efficaces.

  Il est facile de faire des discours sur la solidarité européenne et sur la nécessité d’une politique méditerranéenne. Pour avancer, il faut jouer collectif et démontrer à chaque instant un esprit d’équipe.

Sur le dossier libyen, le Président Macron vient de faire la démonstration que « lui », « Jupiter », préfère jouer « perso ».

Spectaculaire, inefficace, inélégant…

 

 
< Précédent   Suivant >

En relation avec cet article